Pacte pour la Transition : mesure n°08

Pacte pour la Transition : mesure n°08
Pour l’élection municipale à Villefontaine, la liste AVEC, menée par Jean-Noël Salmon s’engage au niveau 2 de la mesure 08* : « Remettre de la nature en ville : Mettre en œuvre au moins deux des actions ci-dessous :

Trames vertes (couvert végétal)

  • Inscrire le principe de “zéro artificialisation nette” dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme) et/ou le PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal).
  • Mettre en place une gestion différenciée des espaces verts et favoriser les essences d’arbres et variétés végétales adaptées localement. La gestion différenciée est un mode de gestion des différents espaces d’une ville plus respectueux de l’environnement, alternatif à la gestion horticole intensive, et qui s’adapte à l’usage des lieux.

Trames bleues (eau)

  • Augmenter la place de l'eau dans la ville : multiplier les mares, fontaines et rivières urbaines. Pour tout nouveau projet urbain, inclure l'un de ces types d’espaces d’eau.

Trames noires (éclairage)

  • Faire respecter la législation en s’assurant que les enseignes commerciales/bureaux éteignent leur éclairage la nuit.
  • Signer et mettre en place durant son mandat les engagements de la Charte pour un Éclairage Durable (nouvelle Charte disponible dès octobre 2019). »
Pacte pour la Transition

Mesure 8 du pacte : Préserver et développer les trames vertes (couvert végétal), bleues (cycles de l’eau), brunes (sol) et noires (éclairage) pour redonner sa place au vivant sur le territoire.

Les trames vertes et bleues permettent de former des continuités terrestres et aquatiques. Elles améliorent l’état de conservation des espèces et espaces naturels et contribuent au bon état écologique des ressources en eau en maintenant des milieux naturels connectés. Ces trames ont également des bénéfices pour les habitants en améliorant le micro-climat.

Par ailleurs, la lumière artificielle nocturne constitue une pollution lumineuse pour de nombreuses espèces. En augmentation dans le monde, elle perturbe les comportements (migrations, reproduction) et cause la mort de nombreuses espèces. Elle a également un “effet barrière” infranchissable pour de nombreux animaux.

Pour lutter contre l’érosion de la biodiversité et améliorer le bien-être des habitant·es, il est nécessaire de préserver et développer les trames vertes, bleues et noires.

Les communes qui l’ont déjà fait :

  • La ville de Bondy (93) (53 193 hab.) a adopté une Charte de l’Arbre et une Charte de Végétalisation, qui sont intégrées dans le PLU de la ville.
  • La Communauté d’agglomération du Douaisis (CAD) (149 248 hab.) a mis en place d’une politique novatrice de gestion alternative des eaux pluviales (structures alvéolaires, structures réservoir sous les voiries…), malgré le bâti ancien et le manque de place peu favorables.
  • La charte éclairage public du Saumur (27 000 hab.), pratique l’extinction totale depuis une dizaine d’années. Cela correspond à 85 000€ d’économies par an.

Source : https://www.pacte-transition.org/

* Dans le cadre du Pacte pour la Transition d’une commune, un collectif local signe avec une ou plusieurs listes se présentant aux élections un pacte local contenant au moins 10 mesures (sur 32), en précisant le niveau (1,2 ou 3) d’engagement pour chacune.