Pour un accompagnement des personnes sans couverture santé

Pour un accompagnement des personnes sans couverture santé
L’amélioration de la protection sociale, un enjeu pour une meilleure santé !

Le projet d’AVEC pour Villefontaine porte les valeurs de la gauche : solidarité, citoyenneté et volontarisme de l’action.

Nous sommes conscient·e·s des difficultés que rencontrent nombre de villard·e·s pour l’accès aux soins : coûts des traitements, des soins dentaires ou oculaires, coûts des contrats de protection sociale complémentaire à la Sécurité sociale, …

Nous avons réfléchi aux différentes solutions permettant l’amélioration de la protection sociale des villards : aide à la souscription, contrat collectif spécifique (« mutuelle municipale »). L’étude des expériences d’autres communes, les discussions avec des militants mutualistes font apparaître des inconvénients pour chacune des pistes et surtout que les « mutuelles municipales » conduisaient souvent à des couvertures sociales imparfaites au regard des cotisations.

L’obligation faite aux employeurs depuis 2016 de mettre en place une couverture santé complémentaire a fortement amélioré la situation des salariés, mais il reste des situations qui échappent à cette couverture, dont les travailleurs indépendants, les personnes sans activité professionnelle ou encore les retraités.

De ce fait, il apparaît difficile de mettre en place une « mutuelle municipale » compte tenu de la structure démographique de notre ville et de sa situation économique. Il existe un risque élevé que seuls les plus pauvres et/ou les plus âgés seraient intéressés par une mutuelle municipale à Villefontaine, comme le montrent les expériences existantes ailleurs. Ces deux types de population sont celles qui ont le plus besoin de soins de santé. Elles sont plus fragiles que les autres. De ce fait, le modèle économique d’une mutuelle ainsi définie serait très fragile, avec des cotisations de départ trop faibles, et donc rapidement amenées à être augmentées, et donc exclure de fait du système celles et ceux à qui cette mutuelle serait destinée.

La solution n’est donc pas aussi évidente que d’aucuns le prétendent. Notre proposition est la mise en place, avec le monde mutualiste, d’un accompagnement des personnes sans couverture santé pour la sélection et l’adhésion auprès de mutuelles santé déjà existantes, stables et solides. Cette proposition est plus à même de correspondre aux besoins de chacun et d’éviter des déconvenues pour les personnes les plus fragiles qui ont un réel besoin d’accès aux soins.